Historique

Excalibur, la légende

Inspiré de la Mercedes SSK des années 1928, Brook Stevens crée en 1964 l’Excalibur. Elle est équipée d'un V8 américain de 340 Chevaux qui propulse les Corvettes Chevrolet. Ces voitures "hors normes" ont fait crier au scandale les puristes tout en faisant rêver les passants.

L'Excalibur a crédibilisé l'industrie de la réplique de voitures anciennes aux Etats-Unis. Cette firme fondée en 1964 par les deux fils du styliste Brooks Stevens (qui avait succédé à Raymond Loewy chez Studebaker), a produit méticuleusement de magnifiques et très exclusives routières, au rythme d'une centaine d'unités par an, puis 200 par an à partir du milieu des années 70.

 

Le premier modèle présenté en 1964 (ou Série I) reprenait le style de la Mercedes SSK de 1928. La calandre reproduisait fidèlement celle des SSK, mais possédait une mascotte nécessairement différente (mais pas trop) de celle de Mercedes, l'étoile à trois branches étant remplacée par l'épée Excalibur enfermée dans un cercle.(voir légende du Roi ARTHUR)

D'abord présentée en deux places (roadster), l'Excalibur fut proposée en quatre places (phaeton) en 1965. Conçue sur un châssis de Studebaker Lark, l'Excalibur Série I en reprenait également le moteur.

 

En 1966, la disparition de Studebaker obligea les frères Stevens à s'approvisionner chez GM, où le moteur de la Corvette leur sembla tout indiqué. Dotée de ce nouveau moteur, l'Excalibur transfigurée atteignait cette fois 250km/h.

En 1969, fut lancée une nouvelle Excalibur (Série II), plus imposante, dotée d'un nouveau châssis qui n'avait plus rien à voir avec l'ancien châssis Studebaker. Plus lourde, cette nouvelle version avait une vitesse maximale de 240km/h.

L'Excalibur Série III fut lancée en 1974, avec des modifications concernant la carrosserie (jupes d'ailes, pare-chocs volumineux) imposées par les nouvelles règlementations américaines concernant la pollution et la sécurité. Jusqu'en 1980, 1 065 Série III furent produites contre 700 pour l'ensemble des Série I et II. Cette série signe l'apogé de la marque et  demeurera la plus produite. (voir l'historique de ma voiture ci-dessous)

 En 1980, fut lancée l'Excalibur Série IV. La ligne cette fois était plus fluide, proche des Mercedes 500K/540K des années 30 qui représentèrent en leur temps aussi une évolution des SS/SSK. Ce nouveau modèle était traité davantage comme une luxueuse torpédo que comme une puissante machine de sport, ce qu'étaient les trois premières séries.

Avec la Série IV, la firme atteignait le Grand Tourisme, l'accent étant mis plus sur le confort que sur la vitesse pure. Mais les volumes de ventes trop faibles mirent à mal la rentabilité de la firme, qui fut rachetée en 1986 par un consortium américain.

Un an plus tard, Excalibur pouvait de nouveau se permettre de lancer un nouveau modèle, qui était en fait une Série IV habillée d'une carrosserie quatre portes dite Sedan (conduite intérieure), sans doute la plus extravagante de toutes les Excalibur, qui s'étirait sur 5,70 mètres de longueur… Cette carrosserie permettait une habitabilité exceptionnelle à l'arrière.

 Les Excalibur Série IV furent produites finalement au rythme de 200 unités par an, volume qui assurait le seuil de rentabilité de la firme. La société fermera ses portes en 1990.

Aujourd'hui, les Excalibur restent parmi les plus extraordinaires automobiles de ces trente dernières années. Monter dans une excalibur c'est savourer le plaisir de conduire et vivre un grand moment...

 

 MA VOITURE

Conçue en 1976, c’est la 560ème  voiture produite  par la marque et ce modèle, la Phaeton série III, n'a été fabriquée qu'à 1065 exemplaires dans le monde entre 1975 et 1979.

Elle a été achetée par un particulier de Black Creek (Wisconsin) qui l’a conservé jusqu’en avril 2004.
 
La société BLACKSTONE LIMOUSINE qui est devenu propriétaire  pour faire des mariages à SEATTLE (état de Washington).
 
Je l’ai acheté en juin 2009,  elle a fait un long voyage pour venir de Seattle à La Rochelle....
 

 ma voiture aux USA